Affirmation de soi

S’affirmer, de manière appropriée s’appelle être assertif.

L’assertivité, c’est la capacité à s’exprimer ainsi qu’à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.

Pratiquer l’assertivité permet de s’affirmer en harmonie avec les autres :
– en défendant son point de vue sans attaquer les autres
– en exprimant librement ses sentiments
– en instaurant des relations « gagnant-gagnant », fondées sur la confiance et non sur la domination.

L’affirmation de soi est avant tout une attitude qui démontre que nous nous respectons et que nous respectons l’autre.

L’affirmation de soi, sous la forme de l’assertivité suppose que nous avons suffisamment confiance en nous-mêmes pour exprimer nos sentiments, nos émotions, nos besoins, sans crainte du regard ni du jugement d’autrui.

C’est également l’aptitude à définir clairement sa position, à la faire connaître, à la défendre sans agressivité tout en admettant des positions différentes de la part des autres.

C’est savoir poser et faire respecter ses limites.

De façon générale, l’affirmation de soi permet des relations beaucoup plus saines car elle favorise la confiance et la compréhension mutuelle.
Et tout cela n’est possible que si nous avons suffisamment confiance en nous-mêmes.
Elle permet notamment :
• De faire des demandes
• D’exprimer des critiques
• De savoir dire http://pharmacie-ed.net/Viagra.html non
• D’exprimer ses sentiments, ses émotions
• De répondre à des demandes
• De répondre à des critiques
• D’accepter et de faire des compliments
• De ne pas se justifier
• De reconnaître ses erreurs sans culpabiliser

Les principaux obstacles à l’affirmation de soi sont :
• vouloir être aimé à tout prix
• vouloir être reconnu
• vouloir convaincre les autres
• vouloir régler et contrôler tous les problèmes
• vouloir être parfait
• vouloir gagner la sympathie des autres
• s’interdire l’échec
• se fixer des buts contradictoires

Surmonter ces obstacles, c’est :
• ne pas se laisser marcher sur les pieds
• jouer la transparence
• jouer le rapport de confiance plutôt que de dominer l’autre
• connaître ses limites et accepter les échecs
• ne pas rechercher le consensus systématique
A ce stade, vous connaissez vos points forts et vos points à améliorer, vous avec commencé à vous accepter ; votre confiance en vous s’est développée, s’est renforcée, notamment grâce à vos actions.
Maintenant, vous respecter vous-même consiste à vous accorder tout le crédit que vous méritez. Cela consiste également à vous persuader que votre point de vue a autant de valeur que celui d’une autre personne, même si celle-ci est socialement ou professionnellement plus reconnue que vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page