Quel type de perfectionniste êtes-vous ?

Quel type de perfectionnisteVous reconnaissez-vous ?
• Je suis très exigeant avec moi-même et avec mon entourage.
• Ou bien je fais les choses parfaitement ou bien je ne les fais pas.
• Je suis un éternel insatisfait.
• J’ai du mal à me détendre. Je suis plutôt stressé.
• Je ne supporte pas de faire des erreurs ; je ne supporte pas les échecs.
• Si je fais une erreur, cela signifie que je suis nul et incompétent.
• J’ai du mal à prendre des décisions et je ne suis jamais certain d’avoir pris la bonne décision.
• J’ai tendance à imposer ma façon de faire aux autres.
• Je ne délègue pas.
• J’aime que les choses soient faites parfaitement, avec le souci du détail.
• Je me critique tout le temps.
• Mais je ne supporte pas d’être critiqué par quelqu’un d’autre.

Si oui, c’est que vous êtes perfectionniste.

Il existe deux types de perfectionnistes : le perfectionniste excessif, et le perfectionniste modéré.

Qu’il soit excessif ou modéré, ce qui caractérise le perfectionniste c’est sa grande exigence vis-à-vis de lui-même et sa tendance à se critiquer.

Le perfectionnisme est une caractéristique de la personnalité qui, s’il est modéré, peut être moteur et vous permettre d’aller de l’avant, de vous fixer des objectifs et d’atteindre votre but.

Par contre, dans l’excès, il devient un piège dont vous avez du mal à vous dépêtrer.

Voici, dans les grandes lignes, leur portrait.

Le perfectionniste excessif :
Il se fixe des objectifs irréalistes et irréalisables. Il place la barre de ses exigences tellement haut qu’il ne peut jamais atteindre les résultats escomptés. Ce qui le met dans un état d’insatisfaction permanente.
Quand il n’atteint pas ses objectifs, c’est lui-même (et non les objectifs) qu’il remet en question en se jugeant incompétent. Du coup, il perd confiance en lui et, pour http://pharmacie-ed.net/Cialis.html reprendre confiance, il se fixe à nouveau des objectifs inatteignables.

Le perfectionniste excessif n’étant jamais content de lui-même, il se met une pression importante qui entraîne stress, surmenage et fatigue.

Il ne sait pas ce que signifie se détendre, prendre plaisir aux petits moments de bonheur. Il est toujours tendu intérieurement.

Il a peur de l’échec. Alors, tout ce qu’il fait est méticuleux, ordonné, revu dans les moindres détails : pas question de laisser la moindre place à une ombre d’erreur.

Du coup, souvent aux prises avec le doute, il a du mal à prendre des décisions et quand il décide, il n’est jamais certain d’avoir pris la bonne décision. Il est paralysé dans ses actions.

Il ne supporte pas la critique venant des autres car cela signifie pour lui qu’il est rejeté et c’est insupportable.

Le perfectionniste modéré :
Il est exigeant lui aussi, mais les objectifs qu’il se fixe sont réalistes et il est capable de ressentir de la satisfaction quand il les atteint.

Le perfectionniste modéré aime que les choses soient bien faites, avec le souci du détail également, mais il n’en fait pas une obsession. Il est capable d’évaluer quand il a atteint son objectif et de s’arrêter.

Il sait tirer satisfaction de son travail et de ses résultats.

Il accepte de commettre des erreurs : il cherche à les éviter bien sûr mais si erreur il y a, il n’en fait pas un drame. Il voit le côté positif de l’erreur en se disant que c’est une source de progrès et que c’est en faisant des erreurs que l’on apprend.

Le perfectionniste modéré est surtout exigeant vis-à-vis de lui-même. Il sait être tolérant et indulgent vis-à-vis de son entourage.

Alors, quel type de perfectionniste êtes-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page