Quel est votre cadre de référence ?

Cadre de référenceQuand nous communiquons, nous faisons comme si notre interlocuteur était « branché sur la même longueur d’onde » que nous.

Cette erreur d’appréciation est la cause principale des incompréhensions des « mal – entendus », des tensions, qui peuvent parfois dégénérer en conflits.

Nous ignorons (ou nous oublions) que chacun des interlocuteurs communique avec l’autre à partir de ce qu’on appelle son cadre de références.

Le cadre de références est en quelque sorte notre catalogue interne auquel nous nous référons pour évaluer la personne en face de nous et le contenu de ses propos.

L’exemple bien connu qui illustre cet état de fait c’est le même événement vécu par deux personnes et qui en donnent une description souvent divergente.

Cette différence s’explique par le fait que nous sommes constamment influencés par :
• notre personnalité, notre caractère,
• notre éducation (parentale, religieuse…),
• nos expériences (scolaires, professionnelles…),
• notre milieu social,
• notre origine culturelle,
• nos croyances,
• nos valeurs,
• notre âge,
• etc.

Et c’est l’ensemble de ces influences que l’on appelle : cadre de référence.

La difficulté de communiquer vient donc de la différence entre les cadres de références des interlocuteurs.

Mais pas seulement.

Si vous voulez avoir une communication de qualité vous devez garder présent à l’esprit que vous n’avez pas le même https://www.latunisiemedicale.com/medicale/acheter-priligy/ cadre de référence.
Mais cela ne suffit pas : la difficulté supplémentaire, c’est d’accepter que l’autre ait un système de référence différent du vôtre et que cela signifie qu’il peut penser, parler et agir différemment de vous.

Quand l’autre nous dit quelque chose, on se surprend à penser :
« C’est n’importe quoi ! »
« Il n’a rien compris ! »

On bien, on peut avoir tendance à dire :
« C’est pas comme cela qu’il faut faire… »
« J’ai toujours fait comme ça…. »
« On m’a appris comme ça… »

Reconnaître et accepter l’existence et la confrontation d’un autre cadre de référence implique que vous pouvez aussi penser :

« Et s’il avait raison… »
« Ce n’est peut-être pas bête ce qu’il dit… »

Si vous voulez réellement comprendre votre interlocuteur, vous devez :

– accepter qu’il ait des opinions, des valeurs, des idées différentes des vôtres,

– ne pas rejeter d’emblée ses idées,

– accepter de faire évoluer vos propres opinions, valeurs, croyances,

– reconnaître que vous pouvez vous tromper, que vous n’avez pas toujours raison.

Bref, pour comprendre l’autre, il faut sortir de son propre cadre de référence pour aller « visiter » celui de l’autre, le temps de communiquer avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page