Et si on voyait les choses autrement grâce au recadrage

Et si on regardaitVous vous retrouvez souvent dans des situations qui vous déplaisent, mais que vous ne pouvez pas changer.

Cela vous met dans un état émotionnel proche du stress.

Pour éviter cela, vous pouvez appliquer une technique très puissante, issue de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL) et que résume très bien cette maxime attribuée à Lao Tseu : « Les choses ne changent pas ; change ta façon de les appréhender, http://parmacieenligne.com/cialis.html c’est tout. »

Cette technique s’appelle le recadrage. Le recadrage ne vise pas la vérité mais l’efficacité d’un autre point de vue. Dans la mesure où, en effet, ce n’est pas aux événements en tant que tels que nous réagissons, mais à l’interprétation que nous en donnons.

Nous « lisons » la réalité dans un cadre, constitué notamment par notre cadre de référence. Le cadre dans lequel nous percevons une situation détermine le sens que nous lui attribuons.

Recadrer consiste à poser un autre cadre, à choisir une autre grille de lecture sur la situation. L’objectif est de transformer votre perception négative de la situation en perception positive : « Les choses ne changent pas ; change ta façon de les appréhender, c’est tout. »

Voici la définition que les fondateurs de la PNL donnent de la technique du recadrage :
« Ce qu’on appelle le recadrage : changer le cadre dans lequel une personne perçoit des événements pour en changer la signification. Quand la signification change, les réactions et comportements de la personne changent aussi. » Bandler et Grinder
Ainsi, grâce à la technique du recadrage, nous allons modifier nos réactions et comportements.
Voici deux exemples de recadrage :
• Annie vient de se faire licencier. Après avoir accusé le choc de la nouvelle, elle se redresse et annonce à son entourage : « Et bien voilà une opportunité de voir autre chose. »
• Julie, 12 ans, vient d’être vertement sermonnée par ses parents qui lui reprochent son entêtement qu’ils trouvent souvent injustifié. Une fois Julie partie dans sa chambre, le père dit à la mère : « Tu sais, au fond, c’est bien que Julie soit si têtue, on est sûr qu’elle ne se laissera pas marcher sur les pieds plus tard. »
Je vous invite à me communiquer vos propres exemples de recadrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page