Lever les freins de nos croyances limitantes

Lever les freinsJe vois des choses inutiles et encombrantes qui vont ralentir votre progression : ce sont vos croyances limitantes qui sont autant de freins à lever.
Voici des clés pour faire le tri.
Première chose inutile et encombrante : un paquet qui s’appelle PEURS. L’une des plus grandes limites que rencontrent les êtres humains, c’est la peur de l’échec. Avec cette peur au ventre, nous nous empêchons d’agir, nous restons dans nos rêves flous. Nous nous empêchons d’avancer.
Et pourtant, la plupart de nos craintes ne se réalisent jamais ; le problème, c’est qu’elles occupent la plus grande partie de notre temps et sont grandes consommatrices d’énergie.
Je ne résiste pas au plaisir de vous proposer cette phrase de Montaigne : « Ma vie a été remplie de terribles malheurs dont la plupart ne se sont jamais produits. »
Alors posons-nous cette question : « que ferions-nous si nous étions sûr de ne pas échouer ? »
Voici un autre paquet encombrant qui s’appelle croyances et qui pèse vraiment bien lourd. Est-ce nécessaire de tout garder ?
A ce propos, connaissez-vous l’histoire de cet homme enfermé dans une chambre froide et qui mourut de froid car il n’avait pas pu en sortir ? Et connaissez-vous la tragique vérité ? Cet homme mourut parce qu’il avait cru que la porte était verrouillée et que la seule issue pour lui était donc la mort. En réalité, la porte n’était pas verrouillée. S’il avait simplement imaginé de l’ouvrir, la porte se serait ouverte et l’homme serait encore vivant.
On a l’habitude de classer les croyances en 3 catégories :
• Les croyances neutres
• Les croyances limitantes
• Les croyances dynamisantes
Les croyances neutres n’ont aucune influence sur nous. Par exemple, si je crois que les limaces sont les cousines des escargots, cette croyance ne m’affecte en rien.
Les croyances limitantes sont celles qui me freinent, qui m’empêchent d’avancer, d’avoir confiance en moi, qui m’enferment comme dans la chambre froide.
Les croyances ressources me dynamisent, m’inspirent, stimulent ma créativité, ma joie de vivre, ma combativité, etc.
Bonne nouvelle ! Nos croyances ne sont pas l’expression de LA VERITE. Elles sont des outils, des balises que nous nous sommes forgés au fil des années et de nos expériences et qui nous permettent de nous y retrouver. Ce sont des outils qui nous aident à tracer notre route.
Chacun de nous a sa propre caisse de ces outils. Certains nous ont été bien utiles à un moment de notre vie, dans notre enfance par exemple. Mais le sont-ils encore aujourd’hui ?
Il s’agit donc de raisonner, non pas en faux ou vrai mais en utile ou néfaste : cette croyance m’est-elle utile pour avancer, réaliser mes projets, ou néfaste ?
Par exemple, si vous croyez que vous avez les forces nécessaires pour réaliser votre projet, voilà une croyance dynamisante. En revanche, si vous doutez de vos capacités, si vous pensez que, globalement, vous êtes « nul », « incapable », vous risquez fort de ne pas aller bien loin, car vous serez freiné, limité, entravé par cette croyance.
Pour vous aider à faire le tri, je vous propose les critères suivants :
• Les croyances à choisir sont celles qui vous utiles pour avancer dans la vie…..
• La question à se poser est : « est-ce bon/utile ou mauvais/inutile pour moi ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page