Les bases d’une bonne communication

Les bases bonne communicationSi vous voulez être un communicant efficace, il est nécessaire de poser les bases d’une bonne communication et donc d’éviter  les erreurs suivantes :
• Croire que pour bien communiquer, il suffit de s’exprimer clairement, de manière compréhensible.
• Parler, raisonner, argumenter, à notre manière, en partant de nous. Alors que nous devons communiquer avec notre interlocuteur, en partant de lui.
• Etre centré sur soi pendant l’interaction.
• Interpréter, sans vérifier.
• Parler trop vite ; ne pas articuler suffisamment.
• Interrompre son interlocuteur dès qu’on pense l’avoir compris.
• Penser à son prochain argument ou sa prochaine idée pendant que notre interlocuteur parle.
• Fuir le regard.

Etre un bon communicant nécessite l’acquisition de quelques techniques que nous allons voir ensemble.

De quels atouts disposez-vous pour communiquer ?
– De votre langage bien sûr.
– Mais aussi de votre voix.
– Et de votre corps.

Votre langage transmet ce que vous voulez dire et comment vous le dites, au travers de la syntaxe que vous utilisez, du vocabulaire que vous employez, du niveau de langage que vous choisissez (familier, soutenu).

Votre voix donne « corps » à ce que vous dites : sur quel volume vous exprimez-vous, avec quelles intonations, quel est votre débit, quelle est la hauteur de votre voix ?

Votre corps indique dans quelle mesure vous êtes impliqué dans ce que vous dites, dans quelle mesure vous êtes en accord avec ce que vous dites ; si vous vous intéressez réellement à votre interlocuteur et à ce qu’il vous dit ; si vous avez une attitude positive, bienveillante envers lui ; si vous êtes authentique. Tout cela, votre interlocuteur va le percevoir au travers de votre gestuelle, de vos expressions du visage, de votre regard.

Vous pouvez avoir une présentation excellente, des arguments imparables, des offres irrésistibles, si vous ne savez pas les communiquer, vos interlocuteurs passeront leur chemin.

Voyons ce qui peut les incommoder :
– Vous n’articulez pas suffisamment, donc votre interlocuteur ne comprend que la moitié de votre message ;
– Votre débit est trop rapide : votre interlocuteur « décroche » parce que vous suivre lui demande trop de concentration ;
– Vous bougez trop, vous ne restez pas en place, vous faites de grands gestes, vous parlez trop fort : votre interlocuteur va vite se lasser de vous ;
– Vous ne parlez pas suffisamment fort, vous avez l’air timide, pas vraiment sûr de ce que vous dites ou racontez, vous évitez parfois le regard : votre interlocuteur va se désintéresser de vous ;
– Au contraire, vous adoptez une attitude dominante, trop sûre, autoritaire : votre interlocuteur va vous prendre pour quelqu’un d’arrogant, imbu de sa personne ou bien il va vous craindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page