Les 9 lois qui régissent notre relation au temps

Les 9 loisSi vous avez des problèmes à gérer correctement votre temps, c’est peut-être :
• parce que vous êtes sans cesse interrompu (Loi de Carlson) ;
• parce que vous pensez que vous avez « largement le temps » (Loi de Parkinson) ;
• parce que vous commencez par les tâches qui vous plaisent (Loi de Laborit) ;
• parce que vous ne tenez pas suffisamment compte de votre « horloge biologique (Loi de Swoboda – Fliess –Teltscher) ;
• parce que vous vous laissez parasiter par vos soucis (Loi de Perls) ;
• parce que vous avez tendance à sous-évaluer le temps nécessaire à la réalisation de vos tâches (Loi de Murphy) ;
• parce que vous ignorez votre seuil de productivité (Loi d’Illich) ;
• parce que vous n’êtes pas suffisamment organisé (Loi de Douglas) ;
• ou encore parce que vous consacrez 80 % de votre temps à des tâches secondaires (Loi de Pareto).

Voici le récapitulatif de ces lois et leur principale caractéristique :

Loi de Carlson
« Faire un travail en continu prend moins de temps qu’en plusieurs fois »

Un travail interrompu puis repris est moins productif et prend plus de temps qu’un travail en continu.
Nous sommes souvent interrompus, par le téléphone, les convocations impromptues, les sollicitations urgentes, … Toutes ces pauses forcées ralentissent notre rythme de travail et compromettent son efficacité. Tout travail, réalisé sans interruption est plus productif qu’un travail sans cesse repris.

Loi de Parkinson
« Une tâche nécessite toujours tout le temps dont on dispose pour l’effectuer»

Des études montrent qu’à tâche égale, le groupe de personnes qui devait travailler en temps limité, a eu le temps d’aller jusqu’au bout, alors que l’autre groupe, auquel on n’avait pas fixé de délai, avait mis deux fois plus de temps. Autrement dit, plus on se donne du temps, plus on en prend.
Cette loi met en exergue le fait que, plus on dispose de temps pour accomplir un travail, plus ce travail prend du temps.

Loi de Laborit
« Nous recherchons avant tout le plaisir dans ce que nous faisons. »

Laborit a montré que, lorsque nous avons le choix, nous préférons commencer par le travail le plus agréable ou le plus facile, et nous avons tendance à repousser ou à éviter ce qui est difficile ou désagréable.

Loi de Swoboda – Fliess -Teltscher
« L’efficience passe par la prise en compte de ses rythmes biologiques. »

Quand nous sommes fatigués, nous sommes moins efficaces. Il est donc important que nous sachions identifier et respecter nos rythmes biologiques. Certains rythmes sont faciles à identifier. Chacun sait, par exemple, s’il est du matin ou du soir.

Loi de Perls
« Sur 100 % de nos soucis seulement 8 % sont légitimes »

Des études statistiques démontrent que :
– 40 % de ce qui nous inquiète ne se produira jamais ;
– 30 % s’est déjà produit ;
– 12 % concerne la santé ;
– 10 % concerne des soucis divers dont les effets s’annulent souvent ;
– 8 % est légitime et mérite notre attention.
Autrement dit, nous consacrons beaucoup de temps et d’énergie à projeter nos craintes et nos peurs ce qui diminue notre efficacité pour agir aujourd’hui.

Loi de Murphy
« Les choses prennent plus de temps qu’il n’y paraît. »

Il y a un décalage important entre la perception que nous avons du temps au niveau de la conception et la mise en œuvre concrète de l’action ou du projet. Ce qui explique cette tendance que l’on rencontre souvent qui consiste à sous-évaluer la durée réelle des tâches.

Loi d’Illich
«Au-delà d’un seuil de travail horaire, le temps passé n’est plus efficace.»

Illith a montré que la capacité de concentration passe par un maximum puis décroît. Après un certain seuil, la productivité décroît puis devient négative.

Loi de Douglas
«Dossiers et documents s’entassent jusqu’à remplir l’espace disponible pour leur rangement»

Sur notre bureau, dans notre bibliothèque, nos livres et nos documents s’empilent jusqu’à remplir tout l’espace disponible pour leur rangement. De la même façon, dans notre gestion du temps, nous remplissons notre agenda à 100 %, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place.

Loi de Pareto
« L’essentiel prend 20 % du temps, l’accessoire 80 % »

Cette loi s’inspire des théories du célèbre économiste Vilfredo Pareto qui avait remarqué que 80 % des richesses de son pays étaient détenues par 20 % de la population.
En réalité, nous ne manquons pas de temps mais nous avons simplement des difficultés à identifier les 20 % de nos actions qui feront 80 % des résultats.
Autrement dit, l’essentiel occupe 20 % du temps et l’accessoire, 80 %, ce qui laisse une bonne marge de progression !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page