La gratitude

La gratitude

Le courant de la psychologie positive met en exergue les bienfaits – sur la santé physique et psychologique – de la gratitude.
Mais au fait, de quoi parle-t-on précisément quand on parle de psychologie positive ?
La psychologie positive est une discipline de la psychologie fondée officiellement en 1998 lors du congrès annuel de l’Association américaine de psychologie par son président de l’époque, Martin E. P. Seligman.
Il ne s’agit pas de tout positiver en essayant de voir les souffrances – les siennes comme celles d’autrui – sous un jour plaisant. Il s’agit d’étudier et de renforcer les émotions positives, celles qui nous permettent de devenir de meilleurs êtres humains, tout en éprouvant une plus grande joie de vivre.
La psychologie positive est en quelque sorte un formidable outil de prévention, notamment des troubles anxieux et dépressifs, en donnant les moyens à tout un chacun de maintenir un niveau de bien-être général et ce, quels que soient les alea de la vie.
La psychologie positive a mis en exergue que la gratitude est un des moyens les plus efficaces et les plus pérennes pour développer et maintenir la sensation de bien-être.
Des études montrent que les personnes pratiquant régulièrement la gratitude ont une meilleure régulation du stress et sont plus aptes à faire preuve de résilience dans les moments difficiles.
La psychologie positive propose, pour pratiquer la gratitude au quotidien, de tenir un « journal de gratitude ».
Cet exercice à été inventé par Martin Seligman.
Tous les soirs, avant de se coucher, on note dans un cahier 3 choses positives qui se sont passées dans la journée.
L’appel d’un ami, un film qui nous a enthousiasmé, un beau paysage, un moment de partage avec des amis, de la famille, une parole réconfortante d’un collègue ou d’un supérieur hiérarchique… Peu importe. Il suffit que cela nous ait fait du bien.
On se remémore ces instants, les sensations éprouvées (joie, détente, soulagement, bien-être…) et on savoure ces souvenirs.
D’après les études menées sur le sujet, au bout de 15 jours de pratique à peine, la sensation de bonheur/mieux-être augmente pour 92 % des individus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page