Développement personnel et gestion de soi

Dans notre société actuelle, les repères solides qu’étaient la religion, le travail, la patrie, la famille ont tous été balayés et l’individu n’a jamais été aussi libre … ni aussi seul et livré à lui-même.

Le problème, c’est qu’une liberté totale peut rendre fou et il est nécessaire de se construire ou de se trouver de nouveaux repères. Ce qui change drastiquement, c’est que cette tâche n’est plus dévolue à la société, mais à chacun de ses membres.

D’où cette désorientation de beaucoup de nos contemporains. A quoi, à qui se raccrocher ? Où et comment trouver ces repères nouveaux ?

Nous sommes dans la société de « l’homo economicus » qui doit être un bon gestionnaire de lui-même, tant dans sa vie privée que dans sa vie professionnelle.

C’est ce qui explique le succès de toutes ces nouvelles méthodes de développement personnel, de management, de thérapies qui ont pour vocation d’aider cet homo economicus à trouver et occuper sa place dans le contexte de mondialisation qui est le nôtre. Mais pas à l’occuper simplement : à exprimer (comme on exprime le jus d’un fruit) toute sa valeur pour répondre aux exigences de performance édictées.

A l’heure actuelle, du fait de la perte de ces référents extérieurs, nous sommes amenés à nous tourner vers nous-mêmes, à explorer notre intériorité pour trouver les ressources nécessaires qui nous permettront de relever les défis de notre époque.

Explorer notre intériorité passe par ce qu’on appelle « le travail sur soi » : quelles http://pharmaplanet.net sont mes qualités ? Mes défauts ? Quels sont mes désirs ? Mes valeurs ? Comment correspondre à l’image que je veux donner de moi ? Quelles sont les compétences à avoir et comment les acquérir et les développer ?

C’est ce qu’on appelle le développement personnel.
Le développement personnel, quelle que soit la méthode choisie, permet aux personnes d’allier performance, réussite, satisfaction du besoin de réalisation de soi.

Quand on s’engage dans une démarche de développement personnel, c’est dans le but d’avoir une meilleure « gestion de soi ». D’ailleurs, à ce sujet, le vocabulaire courant est très révélateur : gestion des ressources humaines, gestion du temps, gestion du stress : comment bien gérer sa vie… c’est comme si les individus étaient autant de TPE (Très Petites Entreprises) à gérer. Nous devons tout gérer, de notre compte en banque, à nos émotions, en passant par nos journées, notre couple, notre famille, etc.

Voilà les défis de l’homme moderne : faire émerger de soi « son capital ressources », l’actualiser afin de se gérer au mieux. L’individu, s’il n’y prend garde, devient son propre tyran et sa propre victime. Le développement personnel permet, certes, de trouver en soi de quoi construire sa propre boussole, mais le risque est le repli sur soi, l’individualisme à l’extrême où l’autre n’est plus sujet de rencontre et de confrontation, mais devient une abstraction dont nous n’aurions que faire dans notre paysage intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page