Pour en finir avec les problèmes d’argent

Pour en finirS’il y a un sujet au cœur de nos préoccupations quotidiennes c’est bien celui de l’argent.

Nous avons tous des « problèmes » avec l’argent, « des problèmes d’argent » et c’est comme une épine dans notre talon qui nous occasionne une douleur lancinante et que nous n’arrivons pas à extirper.

C’est un des freins majeurs à notre développement, n’est-ce pas ?
• Qu’est-ce que l’argent pour vous ?
• Quels rapports entretenez-vous avec l’argent ?
• Quelles sont vos croyances, vos habitudes, vos relations avec l’argent ?
• Qu’entendez-vous par « gagner sa vie ? »
• Quelle est votre relation à l’abondance ?

Il y a quelques années, j’ai suivi un séminaire animé par Peter Koenig* sur la relation que nous entretenons à l’argent. Nous étions une quarantaine de participants et nous avons vécu une expérience extraordinaire.

En effet, la méthode développée par Peter Koenig est totalement originale, déroutante et surtout très puissante.

Je vous livre ici les idées-clés, telles que je les ai notées lors de cette formation.

Mais tout d’abord, je vous propose de vous arrêter quelques minutes, le temps de prendre une feuille de papier et un crayon et de noter, de manière spontanée : « Pour moi, l’argent c’est… »

A présent, lisez-bien :

L’éducation que nous avons reçue par rapport à l’argent se résume en deux leçons :
• Leçon 1 :
Pour avoir ce que je veux, il faut de l’argent.

• Leçon 2 :
Pour avoir de l’argent, il faut travailler dur.

Nous sommes encore, pour beaucoup, sous l’emprise de l’ancien paradigme qui postule que « si je veux de l’argent, je dois travailler et souffrir. Si je travaille, je dois souffrir et si je souffre assez, je mérite l’argent. »

L’ancien paradigme nous dit : « Règle d’abord les choses et après tu feras ce que tu veux. »

L’argent fonctionne au moyen de projections : ce sont ces projections, sur un medium neutre, qui ont des conséquences physiques et émotionnelles puissantes sur nous.

Par ces projections, soit on attire, soit on repousse l’argent. Soit encore, on adopte une position ambivalente qui fait qu’on attire et repousse l’argent en même temps.

On observe deux comportements types vis-à-vis de l’argent :
– On cherche à sécuriser l’existence.
– On croit qu’il faut mériter l’existence.

Ces comportements sont dictés par les croyances que nous projetons sur l’argent.

La méthode proposée par Peter Koenig est ce qu’il appelle la « résolution » : par ce procédé, nous récupérons, de manière consciente, l’énergie de nos projections inconscientes.

Ainsi, par le biais de ce qu’il nomme « la réappropriation », nous recontactons ces énergies projetées, nous nous les réapproprions et pouvons dès lors les utiliser comme nous le voulons.

La résolution, c’est la dissolution de nos blocages, par la réappropriation.

Alors, nous pourrons intégrer le nouveau paradigme qui s’énonce ainsi : « Je fais mon chemin de vie. Plus je suis sur mon chemin de vie, plus je prends conscience que j’attire tout ce dont j’ai besoin. Plus on fait ce qu’on aime, plus on prend conscience que l’univers nous fournit ce dont nous avons besoin. La seule chose à faire, c’est VIVRE, ŒUVRER nos talents, sans rien à mériter ni à sécuriser. Je crée mon œuvre et c’est là ma vie. »

Le nouveau paradigme nous dit : « Qu’est-ce que tu veux d’abord ? Et l’argent sera aligné sur ton but. »

La clé, c’est réaliser ses buts. L’argent vient après.

*Peter Koenig est britannique. Il habite à Zürich, en Suisse.
Il commence sa carrière dans la vente, puis obtient une licence en Gestion immobilière à Londres.
En 1973, il s’installe en Suisse pour gérer le parc immobilier d’une multinationale américaine.
En 1980, il est diplômé d’un institut de management international à Genève.
Observer les incohérences de gestion dans le contexte de ses activités stimule ses questionnements et recherches en matière d’argent.
De 1982 à 1992, il met au point des formations sur la gestion de la qualité, les processus de développement et d’innovations dans des entreprises et des institutions sociales ou sans but lucratif.
En 1994, il donne son premier séminaire sur l’argent.
Depuis, cette activité secondaire est devenue la principale en Suisse, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne, aux Etats-Unis et maintenant en Belgique.
Il est l’auteur du livre « 30 Lies about Money ».
http://peterkoenig.typepad.com/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page