Le bonheur – clé du succès ?

SONY DSCLe bonheur – clé du succès ?

Ou le succès – clé du bonheur ?

Lequel d’entre nous n’est pas, à un moment donné de son existence, à la recherche du bonheur ?

Pourquoi est-il si difficile d’être heureux ?

Serez-vous heureux quand vous aurez atteint le succès ?
Ou atteindrez-vous le succès parce que vous serez enfin heureux ?

Il semblerait que la réponse à cette difficile question soit double :
1) L’être humain a une extraordinaire capacité d’adaptation qui lui permet de s’accommoder, puis de s’habituer à toutes sortes de situations. Et ce, que ces situations soient déplaisantes ou plaisantes. Ce qui signifie que, ce qui nous a rendu heureux au début, entre dans la routine, que nous nous y habituons et n’y portons plus la même attention joyeuse. Du coup, ce qui nous avait rendu heureux, n’est plus porteur pour nous de bonheur, mais de normalité.

2) L’être humain retient surtout le négatif.

Pourtant, nous observons que nous ne sommes pas tous égaux face au bonheur.

Certains, autour de nous, semblent heureux. Qu’est-ce qui fait la différence alors ?

Voici les hypothèses que je propose :

Une démarche de développement personnel qui permet :
– une meilleure connaissance de soi,
– l’acceptation de soi,
– la pacification intérieure par l’apprivoisement de ses zones d’ombre, une meilleure gestion de ses émotions, une communication gagnant-gagnant,
– la réalisation de soi.

Une relation saine au temps :
– le seul temps réel est le présent, le seul où je peux agir,
– je me préoccupe de ce que je veux faire de chaque instant présent ; je peux décider par exemple de ce que je veux faire de cette journée-ci qu’il m’est donnée dès à présent de vivre ; je ne sais pas si demain je me réveillerai. C’est ici et maintenant que je suis attendu, que je peux réaliser ce que je veux réaliser,
– apprécier l’instant présent ; chaque instant qui passe est révolu : il appartient désormais au passé et je n’aurai pas une seconde chance de le revivre.

Un état d’esprit positif :
– être chaque jour attentif à tous les petits plaisirs, toutes les petites joies, toutes ces expériences plaisantes qu’il nous est donné de vivre,
– être content de ce qu’on est, de ce qu’on a (ce qui n’est pas incompatible avec le projet de croissance personnelle et matérielle).

Il me semble que c’est la combinaison de ces différents facteurs qui, non seulement permet à l’homme de se vivre heureux, de dire qu’il connaît le bonheur, mais aussi, par la dynamique que cette combinaison engendre, permet à celui qui s’adonne au bonheur, d’atteindre le succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page