« Aimez-vous ou détestez-vous le changement ? »

Autodiagnostic : cochez la case correspondant à votre ressenti

Je me sens mieux dans un environnement que je connais.
Vrai Faux

Je change rarement mes plans à la dernière minute.
Vrai Faux

La tradition est plus importante que l’innovation.
Vrai Faux

J’archive la plupart de mes dossiers au cas où j’en aurais besoin un jour.
Vrai Faux

J’ai dû mal à supporter les personnes qui changent souvent d’avis.
Vrai Faux

Il est important de suivre des règles précises.
Vrai Faux

Chaque chose est à sa place : je n’aime pas qu’on vienne mettre le désordre dans mes affaires.
Vrai Faux

Si vous avez répondu entre 4 et 7 fois « vrai », vous n’aimez pas le changement. Vous êtes très contrarié dès qu’un changement se profile à l’horizon. Vous avez besoin de vos repères, de vous sentir en sécurité, de maîtriser les choses, les situations. Dès que vous avez l’impression que quelque chose échappe à votre contrôle, vous vous sentez mal à l’aise.


Si vous avez répondu moins de 4 fois « vrai », vous êtes motivé pour changer. Vous avez repéré ces mauvaises habitudes dont vous voulez vous défaire. Et pourtant, vous n’y arrivez pas.

Pourquoi ? Qu’est-ce qui vous empêche d’opérer les changements souhaités ?

Que veut dire changer ?
Changer signifie mettre en œuvre une nouvelle manière de faire tout en abandonnant la manière de faire antérieure.

Pourquoi y a-t-il des résistances au changement ?
Les résistances résultent :
• De la peur de l’inconnu : que va apporter le changement ? Est-ce que cela va me convenir ?
• De la peur de perdre ce que l’on a déjà.
• De la remise en cause de ses compétences.
• De la préférence pour la stabilité.

Les habitudes
Une habitude, dans la mesure où elle fait partie de notre comportement, est souvent plus facile à entretenir qu’à faire disparaître. Les habitudes nous sont très utiles car elles constituent une mesure d’économie : nous faisons l’économie de réfléchir à chaque fois sur la façon de faire les choses que nous avons à reproduire régulièrement dans notre quotidien.

Nous avons tous acquis des habitudes. Et quand un changement survient, cela nous oblige à abandonner une ou des habitudes, ce qui signifie, pour la personne, abandonner un comportement facile pour elle, et économique, pour en adopter un plus difficile, du moins dans les premiers temps d’apprentissage. D’où le réflexe de vouloir conserver les habitudes acquises.

Il est courant de dire que, pour instaurer une nouvelle habitude, il faut mettre en place le nouveau comportement pendant 21 jours. Le principe n’est surtout pas de lutter contre l’habitude dont on veut se défaire, mais plutôt d’ancrer le nouveau comportement jusqu’à ce qu’il devienne à son tour une nouvelle habitude et supplante celle dont on a voulu se débarrasser.

Il semblerait que cette période de 21 jours soit le temps nécessaire à l’apprentissage du nouveau comportement jusqu’à ce qu’il devienne automatique. A ce moment-là, vous avez créé une nouvelle habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page