4 étapes pour apprendre vite et bien

4 étapes compétences4 étapes pour apprendre vite et bien. J’anime régulièrement une formation qui s’intitule « La lecture rapide et efficace » et je suis toujours étonnée par les réactions des participants.
Le premier test de positionnement qui fait office « d’état des lieux » leur permet de connaître leur vitesse de lecture en nombre de mots par minute ainsi que leur taux de compréhension des textes. C’est leur point de départ à partir duquel ils vont fixer leurs objectifs de progression.
Entre le premier et le deuxième test de positionnement, je leur transmets les différentes techniques de lecture rapide et leur propose divers exercices d’entraînement et d’application.
Vient le moment du second test de positionnement.
En général, l’un des items a été amélioré : soit la vitesse de lecture, soit le taux de compréhension. Beaucoup améliorent les deux items.
Cependant, quand je leur demande leur ressenti, ils expriment invariablement des paroles négatives, autodévalorisantes.
En fait, c’est comme s’ils devaient maîtriser une nouvelle technique dès le premier essai.
Tout est « mis dans le même panier » : l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, la pression qu’ils ressentent, la peur de l’échec, des objectifs irréalistes et irréalisables, l’impatience, d’où un fort sentiment de frustration.
Ils sont tellement dans leur confusion qu’ils nient les progrès déjà réalisés, qu’ils ont pourtant, « noir sur blanc », sous leurs yeux.
C’est comme si les adultes, quand ils viennent en formation, ignoraient qu’ils vont passer par un processus d’apprentissage qui demande du temps, qui se fait par étapes, par paliers.
Ils se dénient ce droit et se donnent à eux-mêmes une injonction : comprendre tout, tout de suite, réussir du premier coup et maîtriser dès le premier essai.
Passer – sans transition – de la découverte d’une technique totalement nouvelle à sa parfaite maîtrise !
Le corollaire négatif de cet état d’esprit, c’est que, comme le résultat bien sûr n’est pas à la hauteur de leurs objectifs irréalistes, ils se découragent, se démotivent, s’auto-dévalorisent et s’installent au final dans une spirale d’échec.
Vouloir exercer une nouvelle activité nécessite, à un moment donné, de nouveaux apprentissages pour acquérir de nouvelles capacités ou compétences.
Si vous vous installez dans la spirale négative que je viens de décrire, vous êtes assuré de vous décourager dans très peu de temps, de ressentir un fort sentiment de frustration et d’échec. Et vous arrêterez tout.
Je vous propose donc de suivre la méthode simple en 5 étapes que je vous donne ci-après :
1. Définissez votre objectif d’apprentissage : que voulez-vous apprendre ? Quelles techniques voulez-vous acquérir ?
Exemple :
– Je veux apprendre à lire vite, parce que j’ai une masse d’informations à traiter et que j’y passe https://www.francemedicale.net trop de temps au détriment d’autres tâches aussi importantes.
– Je veux apprendre l’anglais.
– Je veux apprendre à m’exprimer avec aisance oralement.
Attention : il s’agit d’être très précis dans la définition de votre objectif.
Précisez quelle vitesse de lecture vous voulez atteindre ; en combien de temps (1 mois, 2 mois ?)
Pourquoi voulez-vous apprendre l’anglais ? Pour pouvoir lire et parler ? Pour pouvoir comprendre le contenu des sites web que vous visitez ? En combien de temps ?
Vous voulez vous exprimer avec aisance oralement : précisez dans quelles situations : quand vous faites des présentations d’affaires ? Quand vous animez une réunion produits ? Quand vous êtes en face à face ? Quand vous êtes en situation de conférence ? En combien de temps souhaitez-vous acquérir cette technique ?
Il s’agit donc de noter de manière précise et concrète ce que cette nouvelle capacité va vous permettre de faire, et en combien de temps vous voulez l’acquérir.
2. Vous savez à présent précisément ce que vous voulez apprendre. Il vous faut à présent identifier comment vous allez acquérir cette nouvelle compétence. De quels moyens disposez-vous ?
– Vous voulez apprendre en autodidacte.
– Vous pouvez faire appel à quelqu’un de votre famille, à une relation, un ami, qui voudra bien vous aider.
– Vous voulez vous inscrire à une formation, soit en présentiel, soit en ligne, soit à distance.
En fonction de votre choix, vous devez ré-évaluer votre temps d’apprentissage. En effet, apprendre en autodidacte vous prendra plus de temps que si vous suivez un programme de formation. Et, si vous faites appel à votre entourage, vous serez dépendant, de sa disponibilité.
3. Maintenant que vous avez défini :
– Votre objectif d’apprentissage.
– Les moyens pour atteindre votre objectif.
Vous PASSEZ A L’ACTION :
– Vous choisissez votre organisme de formation, le contactez et vous inscrivez.
– Ou vous listez tous les documents nécessaires à votre auto-formation.
– Ou vous prenez contact avec la personne que vous avez identifiée dans votre entourage.

4. Vous démarrez votre apprentissage
Le temps n’est plus à la réflexion, mais à l’action.
Apprenez, appliquez, faites les exercices, faites des erreurs, corrigez-les, auto-évaluez-vous selon des critères objectifs et mesurables, identifiez vos axes d’amélioration et PERSEVEREZ.
Dès qu’une petite voix intérieure commence à vouloir vous faire croire que vous n’y arriverez pas, que vous êtes nul, que vous n’auriez pas dû vous embarquer là-dedans, que c’est trop difficile, etc, ignorez-la et remettez-vous au travail.
5. Vous êtes arrivé au terme de votre processus d’apprentissage. BRAVO !
Vous avez acquis la technique, vous avez commencé à la « roder » ; il n’y a plus qu’à poursuivre l’entraînement jusqu’à la maîtrise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page